• Accueil
  • Contrôle fiscal et dépenses dites de « sponsoring »

Contrôle fiscal et dépenses dites de « sponsoring »

Dans ce dossier, une société de négoce et de commercialisation de moyens de transport de chevaux de sport avait comptabilisé au titre des trois exercices objet du contrôle fiscal, des frais importants pour l’entretien et l’exploitation d’une écurie de chevaux de compétition (notamment, vétérinaires, maréchal-ferrant, pension etc.).

Dans le cadre d’un contrôle fiscal, l’administration fiscale avait alors refusé la déduction des charges engagées, en relevant que l’activité de participation à des concours hippiques n’était pas prévue par l’objet social de l’entreprise, et, par ailleurs, l’entreprise ne comptabilisait ni les frais d’inscription ni les gains de concours, ni les frais de transport liés aux concours.

L’administration fiscale a donc considéré que ces dépenses constituaient un acte anormal de gestion et a réintégré ces dépenses (pour environ 150k€) dans le résultat imposable de la société.

L’entreprise a contesté cette réintégration, soulevant en première instance, l’argument selon lequel il s’agissait de dépenses de publicité et de sponsoring, et donc engagées dans l’intérêt de la société.

Le Tribunal administratif de Versailles valide toutefois la position de l’administration fiscale au motif qu’il n’y avait aucun justificatif des concours réalisés, supposément dans l’intérêt de la société.

Une réintégration particulièrement douloureuse pour les parties concernées.

En effet, cette réintégration entraîne d’abord une augmentation du résultat fiscal imposable et donc de l’imposition à l’impôt sur les sociétés.

S’agissant de dépenses découlant d’un acte anormal de gestion, la déductibilité de la TVA sur ces dépenses est également remise en cause entraînant des rectifications en matière de TVA.

Enfin, dans la mesure où ces dépenses n’étaient pas faites dans l’intérêt de la société, il s’agit d’un avantage occulte consenti au gérant entraînant en conséquence des rectifications en matière d’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux du gérant.

Tribunal administratif de Versailles – 5ème chambre n°2104293

Vous aimerez aussi

05/02/24

Gain de cause dans un dossier amiable relatif à un accident de pré

05/02/24

La Grande Loterie de FoalR !

05/02/24

Bienvenue à Eve Miolane en tant que stagiaire EFB