• Accueil
  • L’arrivée des Horse Welfare Officers sur les concours équestres

L’arrivée des Horse Welfare Officers sur les concours équestres

Nous le savons depuis quelques semaines, GL Events chargée de l’organisation des épreuves équestres des Jeux Olympiques de Paris 2024 ainsi que le Dr. Thierry GRISARD, président de la commission vétérinaire aux Jeux Olympiques, avaient pris la décision de nommer un Horse Welfare Coordinator, en la personne de Richard Corde, ancien vétérinaire et président de la Ligue Française pour la Protection des Chevaux.

comme expliqué par Richard Corde, le Horse Welfare Coordinator n’a  aucun un rôle de sanction et ne peut prendre aucune décision seule. Toutefois, il peut formuler des recommandations sur certaines situations qui lui paraitraient contraire au bien-être des chevaux en compétition auprès du jury de terrain, qui prendront les décisions nécessaires sur la base du Règlement FEI applicable.

En parallèle, nous apprenons que la fédération équestre anglaise a décidé de créer des commissaires bien-être (« Welfare Stewards« ) qui sont des professionnels de la filière équine et qui se portent bénévoles pour se rendre sur des terrains de concours pour vérifier évaluer les conditions des chevaux engagés.

Le champ des responsabilités est assez large mais l’objectif principal est d’éduquer et encourager les participants à améliorer leurs pratiques équines :

  • Surveillance du ration poids cheval, poids cavalier;
  • Surpoids équin;
  • Vérification des techniques d’utilisation du montoir;
  • Vérification générales de la gestion du cheval;
  • Eduquer cavaliers et coachs.

De nouvelles démarches pour la filière des sports équestres qui semble (enfin) se saisir de la question du bien-être des chevaux, à tout le moins en compétition.

Vous aimerez aussi

29/05/24

Nos activités : mise en jeu de la responsabilité contractuelle d’une écurie de propriétaires

28/05/24

Nos activités : Formation à l’Institut du Droit Equin à Lamotte Beuvron

28/05/24

Nos décisions : le rejet d’une demande d’arrêt d’exécution provisoire