• Accueil
  • La vente aux enchères de chevaux de sport

La vente aux enchères de chevaux de sport

Alors que la vente aux enchères de chevaux de galop fait partie intégrante de la filière hippique avec des maisons de vente prestigieuses telles qu’Arquana et Tattersalls Newmarket, la vente aux enchères de chevaux de sport est un développement plus récent.

Portée en partie par la pandémie de Covid-19, la vente aux enchères de chevaux de sport connait une popularité croissante depuis plusieurs années.

A côté des ventes traditionnelles organisées par FENCES et NASH, une grande variété de vente aux enchères se développe, en présentiel et en ligne. Aussi, le site HorseTelex dénombre 224 ventes aux enchères organisées aux Pays-Bas, Allemagne et France en 2022.

Les ventes aux enchères sont généralement régies par des conditions générales de participation qui doivent être acceptées par le vendeur et l’acquéreur enchérisseur. Ces conditions de participation sont au cœur de la vente et régissent les modalités de sélection et participation du cheval à la vente, de participation des enchérisseurs, rémunération de l’organisateur et gestion des conflits. 

Le recours de plus en plus important aux ventes aux enchères est une modification radicale du mode de commercialisation des chevaux de sport :

  • Les chevaux sont souvent vendus « as is », c’est-à-dire tel qu’ils sont présentés à la vente et sur la base de rapports vétérinaires plus ou moins complets mis à la disposition des enchérisseurs ; en revanche, de nombreux organisateurs de ventes effectuent une pré-sélection des produits sur la base des résultats sportifs et vétérinaires afin de valoriser la vente;
  • Le prix de vente du cheval est le résultat immédiat et direct de la rencontre entre l’offre et la demande;
  • Le prix de vente payé par l’acheteur n’est pas faussé par l’existence de commissions cachées ou dissimulés ;
  • La commission de l’intermédiaire, l’organisateur de la vente aux enchères, est parfaitement transparente puisqu’elle est obligatoirement indiquée dans les conditions générales de participation à la vente aux enchères et acceptée préalablement par les vendeurs et les acheteurs enchérisseurs ;
  • La commission de l’intermédiaire est nécessairement moins importante que celle payée à un intermédiaire classique dans la mesure où il s’agit de rémunérer un service d’organisation de vente et non pas des prestations de recherche, de mise en relation et d’essai de chevaux potentiels.

Indéniablement, la commercialisation des chevaux de sport via des ventes aux enchères présente un certain nombre d’avantages.

D’un côté, les vendeurs professionnels peuvent accélérer les formalités de vente en réduisant le temps accordé pour les visites, les essais et les discussions contractuelles. L’on citera l’exemple de l’Elevage Riverland qui organise depuis plusieurs années des ventes aux enchères portant sur une quarantaine de ses produits permettant de valoriser ses produits ainsi que son élevage auprès d’un public français et étranger.

D’autre part, les acheteurs professionnels et avisés bénéficient d’une transparence parfaite sur le prix de vente et le montant de la commission d’intermédiaire, sous réserve de faire attention aux vices cachés.

Pour les acheteurs non-professionnels souhaitant faire l’acquisition d’un cheval de sport aux enchères, il est fortement recommandé de se faire accompagner un professionnel équestre de confiance et de prendre connaissance des conditions de participation applicables à chaque vente – surtout lorsqu’il s’agit de ventes organisées à l’étranger.  

Vous aimerez aussi

05/02/24

Gain de cause dans un dossier amiable relatif à un accident de pré

05/02/24

La Grande Loterie de FoalR !

05/02/24

Bienvenue à Eve Miolane en tant que stagiaire EFB