La professionnalisation de la vente des chevaux de sport : la responsabilité de tous.

Bien que les circuits de commercialisation de chevaux de sport représentent des investissements investissements de plus en plus importants chaque année et qu’ils impliquent de nombreux acteurs, ils manquent cruellement de professionnalisation. Chacun croit en l’existence de la « bonne affaire » et en sa capacité à la trouver, court-circuitant les professionnels de la filière.

La professionnalisation de la vente des chevaux est indispensable et relève d’une responsabilité commune appartenant à tous les acteurs de la filière.

Acheteurs amateurs, prenez conscience de l’importance de votre achat en multipliant les contrôles pré-achat. Plus le prix de cheval est important, plus vous devez effectuer des vérifications préalables à l’achat.

  • Consultez les résultats du cheval sur le site de la Fédération Française d’Equitation ainsi que les messages sur les réseaux sociaux, vous pourrez alors vérifier s’il y a eu des périodes de repos et, demander pourquoi.
  • Faites une visite vétérinaire complète et surtout par votre vétérinaire équin ou un vétérinaire équin de confiance. Ne faites pas appel au vétérinaire du vendeur, la visite risque d’être compromise par un le conflit d’intérêt et les rapports commerciaux entre le vétérinaire et le vendeur.
  • Faites appel à des cavaliers professionnels et intermédiaires indépendants qui pourront vous assister dans la recherche du cheval, les essais et même la réception et l’accueil du cheval dans vos écuries.
  • Privilégiez l’expertise des professionnels et éleveurs, même si cela entraîne des frais supplémentaires.  
  • Ne jamais acheter un cheval à partir d’une photo ou d’une vidéo.
  • Soyez vigilants lors de vos achats à l’étranger, les circuits de vente et les standards ne sont pas les mêmes qu’en France.

Intermédiaires, cavaliers professionnels et coachs, votre rôle est clé dans la commercialisation de chevaux mais soyez transparents dans votre intervention. Votre expertise professionnelle a une réelle valeur commerciale et engage votre responsabilité, ce qui justifie la facturation d’une commission ou la vente d’un cheval à un prix plus élevé. La dissimulation de votre commission et des modalités de son règlement revient à nier l’importance même de votre expertise professionnelle. Soyez fiers de cette expertise et assumez-là auprès de vos clients.

Vétérinaires, faites des visites vétérinaires indépendante dans le cadre de la visite vétérinaire et rappelez-vous de l’objectif recherché. Les vétérinaires n’ont pas à juger des capacités sportives du cheval, mais seulement son aptitude physique en soulevant les défauts pouvant affecter cette activité. En cas de découverte de défaut pouvant affecter cette aptitude, vous ne devez pas vous arrêter à un simple listing mais analyser et expliquer les conséquences.

Eleveurs, continuez à lutter. Votre activité n’est pas facile et en plus vous luttez contre une concurrence déloyale avec des vendeurs amateurs, à cause d’une TVA qui sera toujours injuste tant que vous serez en concurrence avec des vendeurs amateurs pouvant vendre des chevaux hors taxes.

Derrière cette nécessité de professionnalisation de la vente des chevaux se cache une toute autre réalité.

Ne pensez pas que les chevaux vendus puis rendus dans le cadre des contentieux pour vices cachés finissent par trouver un nouveau propriétaire et une belle vie. Dans le pire des cas, ces chevaux seront revendus, passeront entre les mains de marchands plus ou moins scrupuleux et les douleurs qui les rendront boiteux seront cachées par des sédatifs et des techniques de dopage de plus en plus innovantes. Ces chevaux n’auront pas une belle retraite.

Ne participez pas à ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.